Lettre à mon fils.

À toi mon chéri, j’aimerais déjà te raconter que ta vie ne sera pas aussi simple que celles de tes futurs copains d’école.

J’aimerais pouvoir éviter d’emblée certaines discussions que nous aurons, car elles ne seront pas facile à avoir mais surtout à entendre.

Un jour, tu me parleras d’amour, de ta première copine, de ta première déception, de cette fille qui préfère ton meilleur ami ou de celle-là qui s’est juste jouée de toi. Tu me demanderas comment c’était de mon temps, je te dirais que rien ne change vraiment.

Et puis, si rien ne change, tu me demanderas pourquoi tu t’appelles « Renard » alors que tes copains ont le nom de leur papa. Je te dirais que « Charlier » c’était beau aussi mais que parfois on ne décide pas.

Dans la vie, parfois on désire quelque chose, quelqu’un, sans savoir vraiment tout ce que ça représente par la suite.

Alors je t’expliquerais que ton papa te voulait, plus que tout au monde, mais que par la suite il s’est rendu compte que c’était peut-être trop pour lui, qu’il était encore un peu jeune pour ça, alors qu’il a préféré ne plus être là. Je te dirais même que tu aurais eu un super papa, je le sais car il ne pensait qu’à toi. Je te dirais que même si on ne s’aimait plus, je voulais qu’il fasse partie de ta vie, que tu portes son nom mais que la vie en a décidé autrement.

Je te raconterais les premiers mois de grossesse avec lui, les longues discussions concernant ton prénom, celles sur tes futures écoles mais surtout celle sur le choix du football ou du basket-ball.

Je te raconterais aussi que, comme ta grand-mère, certaines personnes rêvent de revoir leurs parents, et que d’autres n’auront même pas la chance de les connaître.

Je te dirais aussi que je me serais battue jusqu’au bout pour qu’il garde des droits sur toi, au cas où, il voudrait enfin de toi.

Mais surtout, mon amour, je te dirais que tu as une famille exceptionnelle. Que je passerais mon temps à te gronder car tu ennuies Yummy, Alpha et Up. Que tu vas avoir la chance d’avoir un parrain et une marraine qui déchirent. Et puis, il y a la famille qu’on se choisit. Tu auras aussi des tatas et tontons au top, qui auront été là du début de ta présence dans mon bidou à ton arrivée sur terre.

Mais malgré tout, outre ma famille et mes amis, tu auras quand même une figure paternelle. Et je peux te dire qu’un beau-père c’est important quand on a un, j’ai la chance d’en avoir deux géniaux, je sais ce dont je parle. L’amour n’est pas qu’une question de sang crois-moi. La preuve, c’est qu’il t’aime déjà.

Et si un jour, d’autres personnes de sa famille veulent te connaître, tu te ferras un plaisir de leurs faire de jolis dessins, des bisous et des câlins. Rien n’est jamais définitif tu verras.

Et puis, tu sais, même si papa ne revient pas vers toi, on ferra avec comme on le fait depuis deux mois. Et je me suis toujours dis, qu’il n’y avait que les imbéciles qui ne changeaient pas d’avis.

Je te promets mon chéri, qu’on en restera pas là, que je vais tout faire pour toi.

Je te laisse, on se voit dans trois mois ♥️.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :